-A +A

Signature du premier Contrat de transition écologique centré sur la biodiversité : le CTE du Pays de Grasse


  François de Rugy, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire Signature du premier Contrat de transition écologique centré sur la biodiversité : le CTE du Pays de Grasse     A été signé ce jour le Contrat de transition écologique (CTE) du Pays de Grasse en présence de l’ensemble des partenaires engagés sur le territoire. «Ce Contrat de transition écologique allie l’État, les collectivités, les associations environnementales, des entreprises locales et de nombreux citoyens dans une volonté affirmée d’inscrire ces territoires dans une nouvelle dynamique écologique centrée autour de la biodiversité. » a déclaré Emmanuelle Wargon. Le CTE du Pays de Grasse est le premier CTE structuré sur la thématique de la biodiversité. Il était inscrit dans le Plan biodiversité de juillet et permettra de mener des actions concrètes en faveur de la nature pour les quatre années à venir. Ce CTE a vocation à être un démonstrateur de la mise en œuvre d’une économie territoriale de la biodiversité. Il prouve que la biodiversité est une source de richesse pour l’économie locale. Le contrat réunit l’État, la communauté d’agglomération du Pays de Grasse, le Parc Naturel Régional (PNR) des PréAlpes d’Azur, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), la Caisse des Dépôts-Banque des Territoires et le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA), pour un programme de 20 actions, pour un montant dans ce premier volet du CTE de plus d’un million d’euros.  Les actions emblématiques sont les suivantes : ·         Création d’une université du sauvage : création d’un pôle de formation sur la biodiversité s’adressant aux universitaires, aux étudiants, aux professionnels du tourisme, aux entreprises et aux enfants à l’appui d’un master interdisciplinaire "biodiversité", axé notamment sur les relations Homme-Nature.  ·         Formalisation et expérimentation du statut de « Producteur de nature », dans le prolongement des réflexions autour des Paiements pour services environnementaux (PSE) afin de reconnaître que les agriculteurs, les forestiers et plus généralement tous les propriétaires d’espaces non artificialisés gérant un patrimoine vivant inestimable, source de multiples services écologiques.  ·         Réimplantation sur le territoire de cultures ancestrales des plantes à parfum en créant un espace de production, de recherche et développement, de transmission de savoir-faire et d’échanges, d’accompagnement des porteurs de projets dans une logique de création d’emplois locaux et de réinsertion (Projet aromatic FabLab) ·         Travail sur le maintien et le développement des activités pastorales et la création d’une dynamique constructive et coopérative autour du pastoralisme dans le Pays de Grasse, territoire fortement soumis à la prédation du loup. Les contrats de transition écologique seront pleinement déployés à partir du 9 juillet 2019, après 18 mois d’expérimentation. Un appel à candidatures a été lancé le 2 avril dernier par Emmanuelle Wargon, afin que chaque territoire puisse solliciter sa participation au dispositif. Il est à présent clos. Les lauréats de l’appel à candidatures seront annoncés le 9 juillet prochain. Les Territoires-lauréats participeront à la deuxième promotion du réseau des contrats de transition écologique.  Ces territoires bénéficieront à la fois d’une mobilisation des services de l’État au service d’un projet collectif, des effets d’un réseau dynamique de territoires engagés pour le développement durable, et de nouvelles solutions numériques, pour les accompagner dans la constitution de leur projet et dans la consolidation financière de leur contrat.   La démarche CTE Le contrat de transition écologique (CTE) est co-construit à l’échelle d’un ou plusieurs Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), entre l’État et des collectivités, en lien avec des acteurs publics et privés.  Il comprend un programme d’actions d’une durée de 3 à 4 ans, avec des engagements précis établis entre partenaires, et des objectifs de résultats qui font l’objet d’un suivi et d’une évaluation. Les CTE permettent de mettre au point des actions opérationnelles de transition écologique lancées dans l’année suivant la signature du contrat. Ces actions ont aussi vocation à renforcer, voire à transformer la dynamique économique du territoire. Les CTE montrent que la transition écologique est aussi un moteur de développement économique, notamment via la création de nouvelles filières économiques vertueuses (économie circulaire territoriale, formation professionnelle et reconversion, création d’emplois locaux…). Une attention est particulièrement portée aux partenariats avec les entreprises, invitées à porter ou participer aux projets du CTE, afin de contribuer à développer les compétences, les activités économiques et les emplois en lien avec la transition écologique.

Conférence "L'Hydrogène, une énergie en devenir ?"

Image: 

Lundi 03 Juin 2019, à 18h00, au Palais des Congrès de Grasse,
Conférence " L'Hydrogène, une énergie en devenir ? "

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte a fixé comme objectifs l'atteinte d'ici 2030 d'un taux de 32% d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie, et de 40% d’énergies renouvelables dans la production d’électricité. Elle fixe également la diminution de la consommation des énergies fossiles de 30% en 2030, et la décarbonisation de 10% du gaz.

03/06/2019

La French Tech Côte d’Azur renouvelle son label pour 3 ans afin de mettre en place une stratégie économique d’innovation et d’internationalisation


Le Gouvernement et la mission French Tech ont annoncé, ce mercredi 3 avril 2019, la liste des candidatures ayant décroché les nouveaux labels de Capitales et Communautés French Tech. Reconnues pour leur dynamisme dans l’innovation et l’entreprenariat. A travers la labellisation « Capitale French Tech Côte d’Azur Région SUD », l’écosystème azuréen entend optimiser son soutien au développement des startups, pour en faire des "scale-up" représentant la French Tech à l'international.  Ce mouvement collectif, (Nice Start Up, Cannes Is Up, Telecom Valley,Club des entrepreneurs du Pays de Grasse), représente la cohérence d'un écosystème numérique fort de ses atouts et complémentarités, répartis sur les bassins de 4 territoires emblématiques : 1.      Sophia Antipolis, 1ère technopole d'Europe, réputée mondialement pour son excellence dans les technologies de l'information,  2.      Nice, 1ère métropole de France et 4e « smart city » au monde au classement 2015 de Juniper Research,  3.      Cannes, ville d'exception culturelle, en pointe sur les satellites et ayant une stratégie offensive dans les technologies de l'image numérique,  4.      Grasse, capitale mondiale du parfum, qui explore la modélisation et la simulation biologique et chimique.

Un nouveau laboratoire à Grasse Biotech


Inauguré en Juin 2017, l’hôtel d’entreprises Grasse Biotech accueille un nouveau laboratoire ou « démontrasteur » très pointu d’Université Côte d’Azur. Doté de capacités techniques en chimie moléculaire, il est destiné au travail des enseignants-chercheurs, des doctorants, post-doctorants et des étudiants. Une vraie passerelle entre l’Université et le monde économique car il a pour mission d’être un outil de recherchepartenariale et d’expérimentation croisée, de mener des recherches à fort potentiel dans les domaines des sciences du vivant, de la santé et des biotechnologies, coeur des métiers des entreprises installées à Grasse Biotech. Une fierté pour notre collectivité qu’Université Côte d’Azur ait choisi Grasse pour installer ce nouveau laboratoire. C’est un atout indéniable pour les 8 entreprises hébergées à Grasse Biotech, qui favorise l’expertise et l’innovation au service de leur développement. >> Plus d’infos fsimonnet@paysdegrasse.fr http://www.grassebiotech.fr https://twitter.com/hotelent https://www.instagram.com/grassebiotech https://www.linkedin.com/company/grasse-biotech

French Impact


Un territoire d'Innovation Sociale Pour mettre en valeur les territoires les plus engagés sur les questions liées à l’économie sociale et solidaire, un nouveau label national est né : « le French Impact » dont l’objectif est de fédérer et faire grandir les initiatives locales afin de devenir des solutions nationales. Cinquante territoires ont candidaté en 2018 : 20 d’entre eux viennent d’obtenir le label… dont le Pays de Grasse. Belle reconnaissance pour tous les acteurs grassois. Si le Pays de Grasse a été choisi parmi les vingt premiers territoires labellisés, c’est parce qu’il encourage un modèle de développement local durable, socialement et écologiquement innovant. On y trouve un terreau favorable dynamique. Avec les acteurs locaux fortement impliqués dans l’obtention de ce label, la SCIC Tetris, l’association DEFIE et le Club des entrepreneurs du pays de Grasse, nous mettons tout en oeuvre pour devenir : • un territoire de pleine(s) activité(s) choisie(s) en accompagnant en insertion les publics les plus fragiles et en contribuant au développement d’activité. • un territoire de respect et d’accueil des biodiversités : en favorisant les innovations sociales, culturelles et environnementales. • un territoire 100% numérique utile : en proposant une technologie au service du bien commun et de la transition écologique. Lancé en 2018 par le Ministère de la Transition écologique et solidaire, Le French Impact s’est donné un programme ambitieux dont le Pays de Grasse va pouvoir profiter : soutien financier à l’amorçage des innovations sociales, levée des freins réglementaires mais aussi renforcement des synergies territoriales et diffusion d’une culture de la coopération. Le programme de recherche Cit’in Il travaille sur les expérimentations démocratiques pour la transition écologique. Après un premier colloque à Paris sur les modèles économiques du travail autonome, une seconde université éphémère est prévue début avril à Grasse sur la thématique : « Les SCIC comme véhicules des coopérations territoriales pour la transition écologique ». La troisième université éphémère se tiendra en novembre 2019 à Beauvais sur « les inter-coopérations territoriales – innovation sociale et citoyenneté économique ». > Plus d’infos : vtetu@paysdegrasse.fr Les 20 Territoires labellisés « Le French Impact » • Aix-Marseille-Provence • Clermont- Ferrand • Est Ensemble • Figeac • Le Mans – Sarthe • Lyon-Métropole • Mayotte • Montreuillois • Nantes Métropole • Pays de Grasse • Région Bretagne • Région Normandie • Région Nouvelle Aquitaine • Roissy Pays-de-France • Roubaix • Strasbourg Eurométropole • Territoire Lédonien - Cluster’Jura • Territoire Olympique 2024 • Valence-Romans • Vallée de la Marne

Partager cette Vidéo

L'intelligence Artificielle, une opportunité pour l'emploi ?

Economie
Emploi
Toutes les vidéos

Partager cette Vidéo

Visite d'Entreprise "Mon petit Bikini" Mouans Sartoux

Economie
Toutes les vidéos

Partager cette Vidéo

Les Bois de Grasse obtiennent le Label Parc +

Economie
Toutes les vidéos

Les savoir-faire liés au Parfum en Pays de Grasse » ont été inscrits au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité


C’est fait ! Les savoir-faire liés au Parfum en Pays de Grasse » ont été inscrits au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité à l’unanimité du comité intergouvernemental ce mercredi 28 novembre 2018 à 14H25 Cet évènement historique pour la France et pour l’histoire Mondiale de la Parfumerie, s’est tenu ce jour à Port-Louis sous la présidence de S.E. Hon Prithvirajsing Roopun, Ministre des Arts et de la Culture de la République de Maurice en présence des représentants diplomatiques des 178 états signataires de la Convention sur le Patrimoine Culturel Immatériel et experts du PCI des pays ayant ratifié la convention. Madame Audrey AZOULAY, Directrice générale de l’UNESCO a assuré lundi 26 novembre l’ouverture de cette 13ème convention sur le Patrimoine Culturel Immatériel avec l’inscription du Sissrum, lutte traditionnelle coréenne réunissant pour la première fois autour d’une même candidature les « 2 Corées » . La Délégation française présente était composée de Son Excellence Laurent STEFANINI, Ambassadeur de France auprès de l’UNESCO, Monsieur Jean-Pierre LELEUX, Sénateur des Alpes Maritimes, Maire Honoraire de Grasse et Président de l’Association Patrimoine Vivant du Pays de Grasse, Mesdames Isabelle CHAVE et Isabelle HURDUBAE représentantes du Ministère de la Culture et de la Communication, Monsieur Pierre-Yves KERVENAL, conseiller de l’Ambassadeur de France auprès de l’UNESCO et Madame Nadia BEDAR, directrice du Projet de candidature « Les Savoir-faire liés au Parfum en Pays de Grasse » à l’initiative de cette démarche de candidature avec le Sénateur. « Les savoir-faire liés au parfum en Pays de Grasse couvrent l’ensemble du processus de la création des parfums et réunissent à la fois les cultivateurs, les experts et ouvriers de la transformation des matières premières et les parfumeurs en Pays de Grasse : la culture de la plante à parfum, la connaissance des matières premières naturelles et leur transformation, l’art de composer le parfum » La démarche a été initié il y a près de 10 ans, portée par l’Association Patrimoine Vivant du Pays de Grasse qui réunit l’ensemble des praticiens de la filière que ce soit les agriculteurs de la plante parfum, les experts des matières premières ou encore les parfumeurs sans oublier historiens, scientifiques, chercheurs… Une démarche fédératrice, soutenue par de nombreux élus du Pays de Grasse et des Pays voisins aux côtés de Jérôme VIAUD, Président de la CAPG, Maire de Grasse et qui tente à exprimer une reconnaissance à l’égard des générations passées qui ont tant travaillé pour nous offrir cet héritage. Vous pourrez revoir les débats sur le site de l’UNESCO : https://ich.unesco.org/fr/retransmission-01031 Voir le site des Savoir-faire liés au parfum :  http://savoirfaireparfum.paysdegrasse.fr/ Voir la vidéo de la célébration du Samedi 15 décembre 2019 Lire le dossier de presse, cliquez ici

Pages