-A +A

À la recherche des plantes à parfums oubliées

À la recherche des plantes à parfums oubliées

Dans le cadre d’une collaboration entre L’Occitane en Provence, l’Institut de Chimie de Nice (ICN), le Musée International de la Parfumerie (MIP) et ses jardins (JMIP), une équipe interdisciplinaire de chercheurs tente de percer le mystère des plantes à parfums oubliées au cours de l’histoire de la parfumerie. L’ICN (Pr. Xavier Fernandez) et le MIP/JMIP collaborent déjà depuis de nombreuses années sur la thématique de l’archéochimie en parfumerie. Leur collaboration avec le célèbre archéologue Jean-Pierre Brun (Collège de France) sur les parfums antiques a conduit à une exposition (du 11 décembre au 31 mars 2016) et la publication de l’ouvrage « Parfums antiques, de l’archéologue au chimiste ».
À travers ces recherches, les partenaires avaient déjà percé des secrets se cachant derrière les nombreuses utilisations des parfums durant l’Antiquité, les matières et techniques utilisées ou encore les odeurs de quelques compositions d’époque.

L’Occitane en Provence cultive des valeurs simples d’authenticité, de respect et de sensorialité, en s’inspirant des principes d’aromathérapie et de phytothérapie, ainsi que des traditions provençales. Dans une démarche constante d’amélioration et de valorisation de sources végétales, c’est tout naturellement que L’Occitane a émis la volonté de poursuivre ces travaux de recherche mêlant chimie des parfums et Histoire de la parfumerie. La marque a ainsi fait le pari ambitieux de mieux connaître les plantes à parfums oubliées qui ont parcouru l’histoire de l’humanité.
Ainsi, L’Occitane soutient ces travaux de recherche, et travaille aussi à leur valorisation par la création au sein des Jardins du MIP d’un Conservatoire de Plantes à Parfum Oubliées de la Méditerranée, dans la perspective de la remise en culture de certaines de ces plantes. A cet effet, une parcelle de plus de 1000m² sera dédiée, dès le printemps 2018, à la mise en culture d’une sélection d’espèces végétales dont les odeurs ont été perdues dans les méandres de l’Histoire.
Une banque de graines est déjà disponible dans les Jardins du MIP ; une seconde sera également créée au sein du Conservatoire National Botanique de Porquerolles.

L’objectif final de ce projet est d’établir une communication grand public, afin de retracer l’histoire de ces plantes etd’expliquer la raison de leur oubli.
L’ouverture du Conservatoire des plantes à parfum oubliées est prévue pour le printemps 2018.

Contacts :
Pr. Xavier Fernandez
Institut de Chimie de Nice / Master FOQUAL
Xavier.Fernandez@unice.fr

L’Occitane en Provence
Patricia Montesinos – patricia.montesinos@loccitane.com
Camille Eyraud – camille.eyraud@loccitane.com
Tel : 334 92 70 19 00

Jardins du Musée International de la Parfumerie
Christophe Mège, Chef jardinier,
979, chemin des Gourettes
06 370 Mouans-Sartoux
04 92 98 92 69

Partager cet article

Hôtel d'entreprises Grasse Biotech

Trophées Climat Energie

Vidéo-Protection

Collecte de jouets

Déchets alimentaires : lancement de l’enquête auprès des habitants !

Travaux Théâtre de Grasse